Menu Pages
TwitterRssFacebook

Menu des catégories

Éditorial

372370_8255-001

Comme le mentionnait notre président, Bernard Gaucher, lors de sa réaction au budget Leitão : « Le printemps s’annonce peu radieux pour les professionnelles et professionnels des universités et des centres de recherche ».

Les coupes et l’absence d’investissement dans nos milieux de travail ont des impacts sur notre quotidien. Plutôt que de nous parler de développement, de nouveaux projets, de nouveaux programmes ou d’embauche; nous devons faire face à un discours teinté par : abolition de postes, fin de contrat, réduction du temps de travail, réduction de la masse salariale, etc. Les professionnelles et professionnels de nos universités et de nos centres de recherche vivent de l’incertitude, de la démobilisation et du désengagement.

En ce moment, malgré les discours favorisant le maintien de tous les services, nous sommes plutôt d’avis que dans un court laps de temps, l’effet des coupes se fera notamment ressentir dans les services aux étudiants. Les étudiants de première génération, les clientèles émergentes paieront inévitablement le prix de tout ce bouleversement financier.

Ce climat d’austérité ou de rigueur (selon l’interlocuteur!) n’est malheureusement pas favorable au développement du milieu universitaire et de la recherche. La récurrence dans la diminution des budgets freine toute croissance et elle risque à terme de déstabiliser le monde universitaire et celui de la recherche.

Actuellement, rien ne laisser présager que des changements auront lieu et diminueront la précarité chez les professionnelles et professionnels de la recherche. Nous craignons de plus en plus l’apparition de contrats de courte durée. L’expertise de nos professionnelles et professionnels de la recherche migrera et délaissera peu à peu la recherche universitaire.

À partir de ce constat peu réjouissant que pouvons-nous faire? Se serrer les coudes et être solidaires des collègues qui ont vécu ou qui vivront des moments difficiles. Manifester nos inquiétudes, notre mécontentement et rappeler au gouvernement Couillard que pour nous, la priorité demeure un système d’Éducation et de Recherche en santé.

Au cours des prochaines semaines, des mobilisations auront lieu dans les différentes régions. Nous vous invitons à y participer. Surveillez notre site web et notre compte Facebook pour tous les détails!

Vous voulez partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter