Vous avez des questions ?   819.840.4544   info@fppu.ca

Tous les lauréats des

BOURSES FPPU

 

Bourse FPPU/SPP-UQAC 2024

Pascale Houde

Université du Québec à Chicoutimi

 

Bachelière en psychologie, Pascale Houde ne cache pas son intérêt pour la santé mentale — l’un des grands enjeux sociaux du siècle. En peu d’années, elle a cumulé plusieurs expériences bénévoles auprès d’organismes qui allègent la détresse et encouragent le bien-être. Pour sa contribution à l’équilibre collectif, elle reçoit la bourse FPPU/SPP-UQAC pour une deuxième fois — la lauréate de 2024 avait aussi remporté la distinction en 2023. « Une motivation supplémentaire pour continuer à m’impliquer dans ma communauté », réagissait-elle l’an dernier dans son message de remerciement.

 

À l’Université du Québec à Chicoutimi, où elle poursuit ses études au doctorat en neuropsychologie, la jeune femme s’est perfectionnée en soutien moral en offrant des périodes d’écoute à la population étudiante avec les « Pairs aidants » de son programme. Elle a aussi contribué au réseau des Sentinelles, qui contribue à la prévention du suicide, et au Comité étudiant d’actions bienveillantes. Hors du campus, elle a participé à un projet de vulgarisation scientifique sur les séquelles du cancer, mené par l’organisme caritatif Du fjord au lac. Enfin, elle a donné de son temps à la ligne de secours Tel-Aide Saguenay–Lac-Saint-Jean.

 

« J’offre une écoute empathique, chaleureuse et sans jugement », décrit-elle. C’est bien parti pour une carrière en psychologie, domaine où il manque cruellement de personnel ces années-ci!

 

Au sujet de ce prix

La Fédération du personnel professionnel des universités et de la recherche (FPPU) octroie chaque année des bourses d’excellence à des étudiants et étudiantes d’exception. Chaque syndicat affilié attribue le prix dans son établissement en suivant les critères de son choix. Le Syndicat des professionnelles et professionnels de l’Université du Québec à Chicoutimi (SPP-UQAC) remet deux enveloppes de 2000 $ à des personnes qui s’engagent pour le bien de la société. L’une va au 1er cycle; l’autre, au 2e ou 3e cycle.

 

Photo : Pascale Houde, lauréate du prix FPPU/SPP-UQAC 2024, en compagnie de Manon Bouchard, présidente du syndicat saguenéen. / source UQAC

 

Bourse FPPU/SPP-UQAC 2024

Laurence Gagnon

Université du Québec à Chicoutimi

 

Laurence Gagnon n’est pas passée inaperçue pendant ses études en biologie à l’Université du Québec à Chicoutimi. Son influence positive dans sa communauté lui a même valu la Médaille du lieutenant-gouverneur pour la jeunesse en 2022.

 

La titulaire d’une maîtrise en sciences cliniques et biomédicales s’engage depuis trois ans pour Parlons sciences, organisation canadienne qui promeut les carrières dans ce domaine. Entre autres réalisations bénévoles, elle a animé une activité sur les catastrophes naturelles pour des élèves du primaire en difficulté. Elle a aussi assuré les communications du comité étudiant du Centre intersectoriel en santé durable.

 

Sur le plan universitaire, l’ancienne assistante de recherche au laboratoire Genopop s’est notamment penchée sur les mécanismes génétiques associés à l’épilepsie en tenant compte de l’effet fondateur québécois. Fraîchement diplômée au 2e cycle, elle coordonne depuis peu le nouvel écosystème numérique DESIIR : Données environnementales et de santé intégrées pour une infrastructure de recherche. Cette initiative prometteuse vise à regrouper les informations recueillies au Saguenay–Lac-Saint-Jean dans divers champs du savoir pour faciliter les travaux en santé durable.

 

Ce parcours remarquable vaut à Laurence Gagnon le prix FPPU/SPP-UQAC, catégorie 2e ou 3e cycle, en 2024. Nos meilleurs vœux de succès dans sa jeune carrière!

 

Au sujet de ce prix

La Fédération du personnel professionnel des universités et de la recherche (FPPU) octroie chaque année des bourses d’excellence à des étudiants et étudiantes d’exception. Chaque syndicat affilié attribue le prix dans son établissement en suivant les critères de son choix. Le Syndicat des professionnelles et professionnels de l’Université du Québec à Chicoutimi (SPP-UQAC) remet deux enveloppes de 2000 $ à des personnes qui s’engagent pour le bien de la société. L’une va au 1er cycle; l’autre, au 2e ou 3e cycle.

 

Photo : Laurence Gagnon, lauréate du prix FPPU/SPP-UQAC 2024. / source UQAC

 

 

Bourse Expo-sciences 2024

Éliam Lacroix

École secondaire de l’Odyssée (Saguenay–Lac-Saint-Jean)

 

Comme beaucoup d’autres élèves de deuxième secondaire, Éliam Lacroix, de Saguenay, a eu l’occasion de tester le jeu vidéo Fortnite. Ce divertissement numérique addictif a conquis des millions d’adeptes à travers le monde. Son intrigue captivante rive le public très longtemps à l’écran, au point que certaines personnes y développent même une forme de dépendance. Or, la fréquentation excessive de ce monde virtuel peut engendrer des effets pervers à la longue : isolement social, sédentarité, perte de concentration… Quel antidote offrir au public? Éliam a eu l’idée de décliner le populaire concept en un bon vieux jeu de société. Dans sa recherche « De l’écran à la table », il a mis à profit ses connaissances en mathématiques pour calibrer un prototype de plateau. Les fans de Fortnite peuvent ainsi retrouver hors ligne leur univers fictif favori, tout en se réunissant face à face. Cette approche créative remporte en 2024 la bourse FPPU réservée aux sciences humaines. En prime, le prix de l’Université du Québec à Chicoutimi et la médaille d’argent du Réseau Technoscience, catégorie Intermédiaire. Bien joué, Éliam! On te souhaite encore des heures de plaisir avec ce projet ludique.

 

Au sujet de ce prix

La Fédération du personnel professionnel des universités et de la recherche (FPPU) soutient les Expo-sciences en accordant des prix à des chercheurs et chercheuses en herbe. Elle décerne trois bourses de 500 $, dont une en sciences humaines et sociales, lors de la finale québécoise du concours. Elle remet aussi deux bourses de 250 $ à des jeunes qui participent au programme Science et mentorat.

 

Éliam Lacroix, lauréat de la bourse attribuée par la FPPU à un projet en sciences humaines aux Expo-sciences 2024. / photo Antoine Poursuibes

 

 

Bourse Expo-sciences 2024

Fouad Aimen Ounis

Collège Saint-Sacrement (Lanaudière)

 

Fouad Aimen Ounis a mis du cœur dans sa présentation aux Expo-sciences 2024. Littéralement! L’élève lanaudois s’est attaqué au défi d’imprimer en 3D une version pédagogique du grand organe de l’appareil circulatoire. Les personnes qui souhaitent s’initier à l’anatomie le font souvent en disséquant des cœurs d’animaux. Cette formule décourage certains jeunes, qui s’abstiennent d’y participer pour des raisons morales. Il y aurait donc un avantage à créer un modèle artificiel qui reproduise de façon convaincante le cœur humain. Cette solution s’avérerait plus éthique et économique que le sacrifice d’êtres vivants. « L’autre objectif serait d’aider les chirurgiens qui pourraient prendre une échographie en 3D d’une malformation du cœur. [L’imprimer leur permettrait de] mieux visualiser et analyser quelle opération faire et la montrer au patient », expliquait l’adolescent au journal Nord Info. Inscrit en quatrième secondaire, Fouad est un habitué du grand concours scientifique de la jeunesse québécoise. Pour sa recherche « Imprimer la vie de demain! », qui allie éthique, génie et pédagogie, il remporte cette année une bourse FPPU. Notre équipe souhaite une heureuse carrière à ce brillant lauréat, en sciences ou ailleurs!

 

Au sujet de ce prix

La Fédération du personnel professionnel des universités et de la recherche (FPPU) soutient les Expo-sciences en accordant des prix à des chercheurs et chercheuses en herbe. Elle décerne trois bourses de 500 $, dont une en sciences humaines et sociales, lors de la finale québécoise du concours. Elle remet aussi deux bourses de 250 $ à des jeunes qui participent au programme Science et mentorat.

 

Fouad Aimen Ounis, boursier de la FPPU aux Expo-sciences 2024. / photo Antoine Poursuibes